Menuiserie De JaegerGarage Dion

 

jjb banner 2018

Le président de l'ACFF répond à la lettre ouverte de Stéphane Dubois

Écrit par Clément le 25 janvier 2021.

Message du CP suite à la carte blanche que nous avions donnée à Stéphane Dubois, l'entraîneur d'Assenois.

Retrouvez cette carte blanche ici : https://www.footlux.be/echos-des-stades/25524-assenois-2b-st%C3%A9phane-dubois-nous-livre-sa-r%C3%A9flexion.html

A tous nos dirigeants des clubs,

Chers toutes et Tous,

Une lettre d'un entraîneur chevronné de notre Province, reprenant son ressenti, a respectueusement été adressée aux Membres du Comité Provincial ainsi qu'à notre Président de l'ACFF, David Delférière en ce début d'année. Le Comité Provincial et notre Manager Guy, avons trouvé intéressant et important de vous faire partager le mail du Président de l'ACFF, notre représentant au sein de la "Cellule de Crise à la Fédération" (et ce avec son autorisation), en réponse à notre sympathique entraîneur luxembourgeois. Pour notre part, elle est éclairante du travail qu’il réalise en collaboration avec les Administrateurs de l’ACFF et elle nous permet de recadrer la situation, de prendre confiance dans le bien fondé des décisions qui viendront et de nous éviter de partir dans de vaines discussions avec, chacun, sa propre formule
(toujours la meilleure) pour essayer de terminer cette saison. 

Si une saison blanche devait être déclarée, sachez aussi que le CP Luxembourg, décidera, en accord avec nos instances supérieures, de la meilleure façon d’organiser des matches à enjeu pour les seniors et les jeunes dès que cela sera autorisé, certes, avec ouvertures des vestiaires et buvettes, mais également avec les contraintes qui nous seront conseillées voire imposées, avec l'aide de notre Gouverneur et nos bourgmestres respectifs. 

Comme l'écrit notre Président ci-dessous, nous sommes tous des passionnés de football mais nous devons "raison garder".

Sachez aussi, que vous nous manquez beaucoup et nous espérons vous revoir toutes et tous, en grande forme autour des terrains, le moment opportun.

Avec toutes nos sincères Amitiés,
Pour le Comité Provincial,
Daniel Muller
Président

Bonjour Monsieur D.,

A mon tour de vous souhaiter une bonne et heureuse année et surtout que les effets de cette pandémie restent éloignés de votre famille, de vos amis, des bénévoles et joueurs de votre club.

Les articles de journaux ne reflètent que très rarement l’entièreté du fond d’un sujet traité par les décideurs, plus particulièrement concernant la prise de décision du
comité de crise pour une éventuelle saison blanche. Vous aurez constaté que cette décision importante n’a pas encore été prise. Au cours de nos réunions, nous nous référons aux décisions politiques, aux avis médicaux et à l’analyse faite par les différentes entités composant le comité de crise à savoir l’aile néerlandophone, l’URBSFA, la proleague et bien entendu l’ACFF.

Nous attendons avec impatience les résultats de l’évolution de la pandémie et force est de constater que les résultats annoncés sont loin de ceux qui étaient espérés.

Beaucoup de dirigeants (et d’entraîneurs) nous ont demandé des solutions de reprise et nous avons, sur base des décisions gouvernementales, décidé de proposer un calendrier sur base d’une reprise au 15 janvier comme annoncé. Nous ne l’aurions pas fait que d’autres de vos collègues nous auraient reproché d’être pessimistes et de ne rien prévoir. Les nombreuses enquêtes faites par les différents médias débouchent sur un partage quasi égal entre ceux qui souhaitent la saison blanche et ceux qui veulent reprendre… peu importe la décision que nous prendrons, elle ne sera pas du goût de ceux qui voulaient l’inverse. Parmi ceux qui seront d’accord avec la décision, il y en a encore qui ajouteront que nous aurions pu ou dû la prendre plus tôt…

Nous nous sommes fixé une ligne de conduite par rapport aux décisions du comité de concertation et nous maintenons cette approche. Pourquoi aller plus vite que les
virologues et les ministres et même si vous pouvez imaginer que nous sommes des personnes insensées, je peux vous affirmer que tous les éléments et autres arguments sont examinés avec beaucoup de profondeur mais il est vrai dans un contexte changeant régulièrement.

Comme vous les entraîneurs, nous les membres du comité nous passons notre temps à faire et refaire les différentes solutions en fonction de l’évolution et nous nous
écartons de la solution la plus facile qui est de décréter la saison blanche trop vite. Savez-vous que certains de vos collègues entraîneurs sont tout comme vous, intervenus chez nous pour demander de terminer la compétition à la fin du mois de mai du fait qu’ils avaient plusieurs joueurs essentiels qui auront des examens en juin et qui ne seront dès lors pas disponibles…. Vous comprendrez que chacun a son avis sur le sujet, avis souvent influencé par les objectifs du club et les perspectives à court terme.

Nous sommes conscients que le sport est important pour le bien-être des sportifs. Nous sommes aussi conscients que l’apport des buvettes est important dans le cadre du budget du club, mais les recettes seules des buvettes ne permettent pas de boucler le budget si les sponsors ne paient pas, si les tournois n’ont pas lieu, si les
manifestations extra-sportives ne sont pas organisées par contre les dépenses en cas de compétition seront bien présentes… et finalement le résultat financier pourra-t-il être assumé… à chacun de faire ses comptes. Je voudrais aussi ajouter un élément que vous semblez avoir oublié, c’est la présence du covid et le risque d’avoir des joueurs contaminés avec pour conséquence la remise du ou des matches !

Nous gardons espoir même si les dernières nouvelles ne sont pas bonnes. Nous sommes des compétiteurs et nous avons envie de jouer pour gagner. Nous sommes des sportifs et nous avons envie de pratiquer notre sport favori que ce soit en championnat ou en match amical. Nous sommes des dirigeants responsables et à ce titre nous devons gérer notre club en bon père de famille en évitant les folies financières et les risques de trésorerie. 

Quant à la détresse que vous évoquez, vous me permettrez de mieux comprendre celle de celui qui a perdu son frère, qui a vu sa belle-fille (aide-soignante) au lit pendant deux semaines victime du corona virus, qui a vu son beau-frère isolé pour les mêmes raisons, qui a vu ses proches perdre une partie de leur salaire toujours à cause du covid…le mot détresse prend tout son sens dans ces conditions. 

Dans le sport amateur, je remplacerais votre mot « détresse » par tout au plus « tristesse » mais le mot le plus important que vous avez utilisé, c’est « ESPOIR » et il faut espérer que tout redeviendra plus ou moins normal pour la prochaine saison, ce qui n’est pas encore gagné.

Protégez-vous bien ainsi que toute votre famille, vos joueurs, vos amis, les bénévoles de votre club et dites vous bien que tout est encore possible, si pas maintenant, un peu plus tard ou un autre jour. Je suis tout comme vous un passionné du foot.

Bien à vous.
David DELFERIERE