Menuiserie De JaegerGarage Dion

 

jjb banner 2018

Daniel Muller et le CP à la disposition des clubs qui le souhaitent

Écrit par Clément le 12 décembre 2020.

Si les conditions sanitaires le permettent, on devrait reprendre les compétitions amateurs le week-end du 13 février 2021.

En province de Luxembourg, on reprendra avec le calendrier initial pour en disputer la première moitié.

« Il fallait bien constater que disputer un championnat complet était devenu impossible », commente Daniel Muller, le président du CP. « Je pense qu’il vaut mieux ça que rien du tout. »

Si tout se passe bien, les entraînements reprendraient dans un bon mois et la compétition à la mi-février. En province de Luxembourg, quand on évoque le mois de février au niveau du football, on pense directement aux remises générales. Ces dernières années, les Luxembourgeois ont régulièrement été confrontés à deux, trois voire quatre générales pour le seul mois de février. Personne n’a oublié la saison 2012-2013 qui avait été catastrophique avec sept remises générales consécutives entre le 20 janvier et le 3 mars.

Des statistiques qui n’inquiètent toutefois pas trop le président du CP.

« Nous attendons que l’ACFF fasse preuve de flexibilité au niveau de la date pour laquelle on doit communiquer les noms des montants. Pour l’heure, elle est fixée au 15 mai. Dès le moment où nous aurons un délai supplémentaire, et nous espérons que ce soit le 15 ou le 20 juin, nous pourrons considérer que l’on ne jouera pas seulement en février mais aussi quand il fait beau. L’idée, c’est de pouvoir jouer en mai et début juin. » Certaines équipes de P1 luxembourgeoise ont déjà disputé quatre rencontres. Pour celles-ci, il reste donc neuf journées à caser. Daniel Muller se veut optimiste et pense même qu’après avoir bouclé ce demi-championnat, il resterait de la place pour une compétition spécifique à sa province. « Cela pourrait être une coupe dont le format devrait encore être défini. »

Daniel Muller a tout de même une crainte, celle de voir les vestiaires accessibles mais pas les buvettes. « Elles représentent plus de 40% du budget des clubs. Sans elles, ce ne sera pas possible. » 

Le président du CP est bien conscient que nos clubs vivent actuellement une période très compliquée. Il leur lance un message.

"Je me mets à la disposition de tous les clubs pour aller rencontrer les bourgmestres et échevins des sports afin de trouver des solutions. Je propose de les accompagner avec le membre du CP de leur région. Ceux qui souhaitent notre aide peuvent nous contacter. Ils peuvent passer par Guy Van Binst ou nous contacter en direct. Je me fais fort d'accompagner tous ceux qui en feront la demande."